grec


Liste des Théories Morales

La philosophie morale dite normative tente depuis des siècles de formuler des théories morales le plus juste possible. Même si ces théories morales sont souvent qualifiées de perte de temps philosophique. .

Il faut quand même reconnaître qu'elles sont un indicateur de qu'est-ce qui est le bien selon l'être humain

Les Morales Déontologiques

Les éthiques déontologiques ou les morales déontologiques (cette page ne fait pas la différence entre morale et éthique) ressemble beaucoup plus à un code disciplinaire qu'une méthode de juger le bien fondé de nos actions. Ces éthiques également appelées impératives respectent certaines lois indépendamment des conséquences et des cas particuliers.

Pour faire bref, les morales déontologiques dictent certaines normes morales. Le respect de ces normes peut évidemment causer des effets néfastes. Cela dit, ces normes sont souvent une garantie de ne pas faire pire.

Par exemple, l'interdiction impérative de l'esclavage est une norme déontologique. Même si l'esclavage pourrait avoir des effets bénéfiques pour nos sociétés, le viol de la liberté d'autrui est un interdit impératif que nos sociétés ont choisi sans regard aux conséquences. L'esclavage c'est mal, un point c'est tout !      

  • La morale des droits : Ce sous-ensemble déontologique considère que l'être humain est apte de se déterminer lui-même. En fait, il n'obéit pas à des principes moraux s'il ne le veut pas. C'est pour cette raison que les éthiques du droit, telles que les droits de l'Homme, sont des morales universelles. Elles peuvent se voir comme une entente de comportement sans contrainte. En fait, elles prétendent que le respect de leurs principes moraux rend tous les humains un peu plus heureux.

  • La morale du devoir :  Selon cette famille d'éthique, le devoir moral est universel et s'applique à toutes circonstances. Cela dit, la morale du devoir se différencie des autres types de morales déontologiques par son principe d'obéissance. Pour comprendre, il ne suffit que de citer les deux morales du devoir les plus connues : les dix commandements de Dieu qui s'exerce sur le devoir d'obéir à Dieu et l'éthique de Kant qui se veut l'obéissance de la bonne volonté. 

  • Le procédualisme : Ce type d'éthique relativement nouvelle est principalement défendu par Jürgen Habermas et son éthique de la discutions. L'idée centrale est que la bonté d'une action est légitime seulement si toutes les personnes concernées sont d'accord. Il n'y a donc pas de dogme. Il a seulement méthode à suivre afin de s'assurer l'accord de tous. 




Les morales téléologiques

Les éthiques téléologiques ou éthiques attractives jugent de la bonté des actions selon le but qu'elle cherche à atteindre et selon l'idéal sociétale qu'elle désire. Ce type de morale est évidemment très politisé, car elle tente de changer le monde afin de s'approcher d'une utopie.   

Une particularité majeure des morales téléologiques se voient dans leur mise en pratique. Si les morales déontologiques ne regardent pas les conséquences de leur action, les éthiques téléologiques ne font que ça. Car elles mesurent empiriquement la qualité morale des actions selon leurs conséquences pratiques.  

  • Conséquentialisme : Les éthiques conséquentialismes analysent simplement la bonté d'une action par la qualité morale de ses conséquences. Ce sous-genre d'éthique renferme la théorie morale qui domine notre époque. Cette théorie est l'utilitarisme.  

  • L'éthique des vertus :  Cette éthique est un héritage stoïcien. Elle se veut beaucoup plus comme un code de conduite individuel qu'une doctrine politique morale. Selon cette éthique, la bonne action est celle qui favorise l'excellence personnelle (la vertu).  Elle favorise également la maîtrise de soi devant les événements de la vie qui n'est pas toujours du contrôle des Hommes.

  • L'éthique des valeurs : Ce type de morale met sur un piédestal une valeur précise et juge la bonté d'une action selon le respect de cette dernière. Il existe donc autant d'éthiques de valeur qu'il existe de valeurs à promouvoir. Les valeurs admirées peuvent autant être le courage, l'intellect, l'égalité, la liberté, etc. Ces éthiques en favorisant ce qu'elles jugent comme excellent s'inscrivent donc dans le courant de pensée perfectionnisme. Il existe deux célèbres éthiques des valeurs  : l'éthique de la responsabilité de Max Weber et le communautarisme. 
  


♦♦♦

Après ce bref survol des différentes familles de théories morales, nous pouvons s'apercevoir qu'il y a différentes approches possibles pour analyser un problème éthique. Il n'y a certainement pas une meilleure que les autres. Cependant, nous pouvons conclure assez facilement que la pratique de certaines théories éthiques est préférable dans certains contextes particuliers.   
Suggestion de Livres